Après un hiver pourri, voici que s'annonce un été maussade, la faute à qui me direz vous?

  • Non, ce n'est pas la canicule qui vient : Contre cela les climatiseurs sont là, même si les esquimaux vont bientôt en acheter aussi, leurs voisins canadiens se ruant déjà dessus en chargeant les coffres de leurs 4x4...
  • Non ce n'est pas le Grand Oral qui est enfin fini : A défaut de savoir quelque chose et d'en être affligés, nos chers petites têtes blondes sauront vendre des peignes made in France à des chauves bien de chez nous avec des argumentaires de vente impeccables et propres sur eux.
  • Non ce n'est pas l'inflation qui va bientôt galoper : A défaut d'une brouette de billets pour aller chercher votre baguette, vous pourrez toujours payer en bitcoin avec votre portable Apoule...

Non, le problème vient toujours des mêmes, ceux que l'on est jamais arrivé à assimiler ici, chez nous les Gaulois, nos perfides voisins, maîtres du temps et de la monnaie : Non ce ne sont pas les Anglais, leur Big Ben et leur City, eux on a essayé, on a même construit un tunnel et tout... Non pire : Les Suisses...Ceux là ont gâché le si bel été plein de contentement et de félicité qui s'offrait à nous et où nous aurions eu la fierté d'avoir ravi la coupe d'Europe...Mais bon...

Pour vous faire rire, ou à défaut sourire devant ce terrible désastre : Pierre Desproges, être anormal et footballistiquement inadapté, qui vouait lui aussi un sentiment marqué et singulier pour le foot :

Pierre Desproges - À mort le foot - (Les

Chroniques de la haine ordinaire)

@+

J

Tag(s) : #Humour, #société, #Sketch, #Podcast

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :